Site Officiel Compagnie Macartan


"Chapeau Monsieur Crombey ! La scénographie et la mise en scène est une merveille de simplicité. Quel homme! Une telle sincérité, une telle incarnation, une telle vérité, qu'il m'est impossible de croire que Bernard Crombey n'est pas Motobécane .Il faut dire que son jeu s'appuie sur un texte magnifique de poésie et d'innocence, de drôlerie et de sensibilité que le comédien a intégralement composé à partir de l'œuvre de Paul Savatier. Ne le manquez pas, c'est tellement rare un si beau spectacle ! (Lise Facchin)

"Un des plus beaux spectacles de la saison. Un très grand spectacle, exemplaire du point de vue théâtral. Bernard Crombey, un très grand acteur" (Le masque et la plume)

LE COUP DE COEUR

DE GUY BEDOS

 "Coup de foudre. Pour moi amour et humour riment inévitablement. Ce spectacle est un superbe cadeau qu'il fait à la fois à lui-même et au public" (Guy Bedos.)

"Ce grand comédien excelle dans un personnage humain, profond, attachant, grâce à une interprétation de talent au service d'une histoire émouvante. Un grand Ravissement…"

"Bernard Crombey est Victor un ouvrier agricole qui a enfreint la loi en voulant soustraire une enfant à la violence de sa famille. Ce remarquable comédien fait entendre une parole émouvante et authentique, loin de toute tentation folklorique. La parole de cet homme émeut de bout en bout. Le comédien fait corps avec son personnage d'une façon stupéfiante…" (Bruno Bouvet)

"Sincérité, solitude, désarroi d'un être pur qui raconte avec ferveur l'histoire qui a marqué sa vie. Bernard Crombey, comédien ultrasensible, signe un texte magnifique, dans cette langue musicale et drue, jamais étrangère. Il s'est soucié de compréhension et joue avec une sobriété bouleversante… "(Armelle  Héliot)  

Magie du verbe proféré par un immense acteur. Sur la scène nue apparaît la ferme ou dorlotée par ce prétendu kidnappeur, une pauvre gosse profite de trois semaines de répit dans son calvaire quotidien. Triomphe au théâtre du Rond-Point, le spectacle donne un sacré choc… "

(Jacques Nerson)

"Cela parle des petites gens, des petites vies, des petites violences à la campagne. C'est aussi une histoire d'amour étrange et tendre. Le parler au phrasé et à la syntaxe proche du Picard semble remonter du temps de la terre. C'est poignant, douloureux et jubilatoire à la fois…"

(Sylviane Bernard-Gresh)

"Le monologue de Crombey est d'une pureté et d'une ingénuité bouleversantes. C'est un cri d'innocence et d'amour. L'acteur est magnifique. Crombey est un grand comédien. Sa présence physique est impressionnante, à la mesure de sa lumière intérieure. Ce spectacle dont de surcroît la scénographie est très belle est à voir absolument… " (Philippe Tesson)

"Bernard Crombey se glisse dans la peau d'un homme au cœur pur. Son chant est magnifique… !" (L.L)

"Motobécane est une excellente raison de faire enfin connaissance avec ce grand comédien. Un des meilleurs spectacle de la saison. "

(Anny Goudet)

" Notez que le spectacle a été créé bien avant la sortie du film de Dany Boon et que leurs ambitions ne sont pas les mêmes. Si la simplicité de Victor prête à sourire, nous sommes ici en pleine tragédie. Et remué jusqu'au fond du cœur… " (Jacques Nerson)

"Bernard Crombey incarne cet Ugolin Picard avec tendresse et réalisme. C'est confondant de voir ce grand corps maladroit arpenter la scène. Le texte est rédigé dans un style chatoyant et poétique qui sent l'ivresse, la générosité, la dureté de la vie. Eh bien que nous soyons ici devant un drame, nous nous partageons entre le rire et l'émotion…" (Marie-Céline Nivière)

"La langue à la couleur du patois Picard, Bernard Crombey prend l'accent mais tout est compréhensible, il dit ce texte, nous bouleverse et beaucoup passe par la noblesse blessée du narrateur, par l'ultra sensibilité du comédien…" (Armelle Héliot)

"Comme visité par des démons connus de lui seul, le comédien domine la scène enténébrée de sa présence maladroite, saisissant la fragilité de l'homme. Force du verbe et du jeu, on se dit que c'eût été dommage de ne pas voir cette pièce : L'œuvre d'un auteur qui sait composer de vibrantes symphonies humaines…" (Myriem Hajoui)

"Un récit tellement sincère et vrai que le comédien au talent incommensurable, incarne ce personnage au point de faire oublier qu'il joue." (JPL)

"Cette confession impressionne par son authenticité saisissante, étonnamment  juste et sans fard…" (Agnès Santi)   

Presse Monsieur Motobécane